Été austral 2021

Pour quelques jours à La Réunion. Esquisses et discussions autour des projets qui nous réunissent.

Un premier sourire parmi les bonnets d’évêque, barringtonia asiatica, les lianes Saint-Jean, petrea volubilis, les roses de porcelaine, etlingera elatior, le mangé-tortue, kalanchoe pinnata, à Sainte-Rose. C’est dans les formes ciselées à la perfection que le grand Tout inspire profondément pour nous délivrer de nouveaux parfums, de nouvelles couleurs, de nouveaux goûts, de nouveaux sons à découvrir. S’émerveiller à juste titre devant chacune de ces formes. Le corps entier se tend, s’étire pour aller à la rencontre du vivant et tente de lire son environnement avec un certain amusement. Voilà qui nous donne cet espace commun en partage. Plus haut, sur les plateaux de La Plaine des Cafres, Thomas me tend une graminée. « Je crois que c’est de la flouve odorante. » Ah. Bien bien. Qu’est-ce que la flouve odorante ? Une poaceae de l’Ancien Monde qui exhale son parfum de fève tonka (qui a de commun la coumarine). Le nouveau et l’ancien monde se rejoigne ici, sur les plaines, dans cette île que je chéris tant. Un jardin atemporel. Les discussions avec Thomas ouvrent les champs d’une atemporalité, celle qui nous unit à notre passé de chasseur-cueilleur et le présent qui aspire à retrouver cette liberté d’être. Thomas reviendra en fin d’année 2022 pour une résidence à La Box, pour affiner une recherche autour des plantes sauvages.

Power in Numbers

30

Programs

50

Locations

200

Volunteers

Project Gallery